Curiethérapie

Définition

Implantation de grains radioactifs dans un organe pour traiter un cancer (Synonymes : brachythérapie, curiethérapie interstitielle). Notre équipe pratique cette technique depuis 2006 en partenariat avec les radiothérapeutes et physiciens du centre René Gauducheau.

But

Traiter un cancer localisé de la prostate en la conservant. Les grains radioactifs sont implantés dans la totalité de la glande. La radioactivité émise par les grains diminue en plusieurs mois et permet de stériliser l’organe.

Bilan préopératoire

Traitement uniquement faisable pour les cancers de faible risque (Evolution lente : PSA moins de 10, atteinte unilatérale de la prostate, score 6 de Gleason) chez un patient aux mictions normales dans une prostate de volume inférieur à 50 ml. Examen d’urine et consultation pour une anesthésie générale.

Intervention

2 heures en moyenne. Implantation de grains d’Iode 125 sous échographie trans anale (60 à 100 grains en fonction du volume). La position des grains est calculée par les physiciens/radiothérapeutes/urologues pendant l’implantation pour épargner urèthre, rectum et vessie.

Postopératoires

Douleurs faibles. Ablation de la sonde urinaire le lendemain et sortie.

Recommandations

Il faut boire beaucoup au début. Les grains peuvent migrer et il faut filtrer les urines pendant 10 jours, utiliser des préservatifs pour les rapports sexuels pendant 2 mois. L’irradiation à distance est négligeable mais il est conseillé de respecter une distance de un mètre avec les enfants et les femmes enceintes pendant 2 mois. Il faut également éviter les sports de selle.
Il existe au début un peu de sang dans les urines, une augmentation de la fréquence des mictions et une diminution du jet urinaire. Un traitement par médicament est souvent conseillé au patient. Le blocage urinaire est rare et nécessite la pose d’une sonde dans la vessie ; on ne peut pas opérer avant 6 mois. Il apparaît souvent du sang dans le sperme au début et une baisse de la qualité de l’érection est possible et fréquente. Le sang dans les selles apparaît rarement.

Le suivi

Est alterné entre l’urologue et le radiothérapeute. Contrôle des symptômes et scanner de dosimétrie au départ puis PSA tous les 6 mois pendant 5 ans et une fois par an dans les suites. Le PSA diminue les quatre premières années avec la possibilité à 2 ans d’une augmentation transitoire ‘effet rebond).