Biopsies de prostate

L’examen qui vous est proposé a pour objectif de réaliser des prélèvements de votre prostate pour en faire une analyse au microscope. S’il en résulte un diagnostic de cancer, votre urologue vous expliquera les différentes possibilités de traitement. Une biopsie négative ne peut cependant pas exclure définitivement l’existence d’un cancer.

Pourquoi ces biopsies ?

Une anomalie de votre prostate a été détectée par le toucher rectal et / ou votre taux de PSA sanguin est considéré comme élevé. Différentes affections de la prostate peuvent correspondre à ces anomalies. L’examen au microscope du tissu prélevé est nécessaire pour établir un diagnostic exact de lésions bénignes, cancéreuses ou douteuses.

Préparation du geste

Une ordonnance vous est remise pour acheter en pharmacie un traitement antibiotique en une prise à prendre avant la biopsie (antibioprophylaxie). Ce traitement a pour but de réduire le risque d’infection prostatique après l’examen. Un lavement rectal, ou un suppositoire vous seront prescrits pour éviter la présence de selles dans le rectum lors de l’examen. En cas de suspicion clinique d’infection urinaire, la biopsie sera différée. Si vous prenez un traitement pour fluidifier le sang ou un anticoagulant, si vous êtes porteur d’un stent cardiaque ou si vous êtes allergique, vous devez en informer votre urologue. Certains traitements pourront être modifiés ou arrêtés.

Réalisation technique

L’urologue introduit par l’anus la sonde d’échographie, protégée, lubrifiée, et équipée d’un système de visée. Il peut alors effectuer l‘anesthésie locale et les biopsies (10 à 12 prélèvements habituellement). L’aiguille est actionnée par un pistolet à biopsie qui produit un claquement sec. Ce bruit peut vous surprendre la première fois, mais la ponction elle-même est peu douloureuse. Lorsque la série de ponctions est terminée, il vous est recommandé de rester allongé quelques minutes encore, car un lever brutal pourrait provoquer un malaise.

Suites habituelles

Des saignements sont fréquents durant quelques jours dans les selles et dans l’urine, et pendant plusieurs semaines dans le sperme. Ils sont de petite quantité et ne nécessitent aucun soin. Un saignement plus abondant nécessite de recontacter rapidement votre urologue

Risques et complications

Les complications qui peuvent se produire dans les jours qui suivent les biopsies sont l’infection de la prostate et la rétention urinaire. Ces complications sont rares (moins de 2% des cas) mais peuvent être graves si elles ne sont pas traitées en urgence, de manière adaptée.

  • L’infection de la prostate (prostatite aiguë)

Elle se manifeste par l’association de fièvre, de frissons (comme lors d’une grippe) et parfois d’envies urgentes d’uriner avec brûlures au moment de la miction. Dans ce cas, après la réalisation de prélèvement sanguins et urinaires, un traitement antibiotique adapté (différent de la famille d’antibiotique que vous avez pris avant les biopsies) est nécessaire en urgence, sans attendre les résultats des examens. En cas de traitement retardé ou non adapté, il existe un risque de septicémie et parfois de décès. C’est pourquoi en cas d’apparition de ces symptômes d’infection, vous devez immédiatement contacter votre urologue et votre médecin traitant.

  • La rétention urinaire

Elle se manifeste par l’impossibilité d’uriner, ou par des envies fréquentes et peu productives. Elle nécessite de mettre en place un drainage urinaire.
Votre urologue se tient à votre disposition pour tout renseignement.

Les résultats

Les prélèvements sont analysés dans un laboratoire spécialisé après coloration spéciale. Il faut attendre une semaine au moins avant d’obtenir ces résultats. Votre urologue vous recontactera ou vous convoquera en consultation pour vous les expliquer. Votre médecin traitant recevra également un exemplaire des résultats histologiques.